Serrurier Lyonnais depuis 1994 – 24h/24 & 7J/7

Comment ouvrir sa porte quand on a laissé les clefs derrière ?

Comment ouvrir sa porte quand on a laissé les clefs derrière ?

Vous avez claqué votre porte en oubliant les clés à l’intérieur et vous vous demandez comment faire ? Des techniques existent pour l’ouvrir soi-même. Avec un peu de persévérance et d’imagination, vous pouvez parvenir à crocheter la serrure vous-même. Quelques accessoires à emprunter à vos voisins ou vos proches seront en revanche indispensables. Voici les moyens d’y parvenir avant de décrocher le téléphone pour appeler le serrurier du coin à Lyon 3.

 

Les différentes méthodes d’ouverture sans l’aide d’un spécialiste de la serrurerie

Technique n° 1 : l’épingle à cheveux et le crochet

Pour ouvrir un logement dont les clés sont restées à l’intérieur, une épingle à cheveux et un crochet font des merveilles. Pour cela, ouvrez l’épingle à 90 degrés, puis sectionnez-la en deux. Ensuite, introduisez le crochet en opérant une pression avec le pouce. Puis insérez l’épingle à cheveux dans le haut du verrou en formant de petits gestes. Pendant ce temps, tordez le crochet dans le sens d’ouverture.

Technique n° 2 : la carte plastifiée

Parmi votre collection de cartes de fidélité ou de cartes bancaires, choisissez-en une de préférence solide et dont vous n’avez pas l’utilité. Passez la carte dans l’interstice dans l’encadrement, enfoncez-la le plus loin possible et abaissez la poignée intérieure tout en abaissant la poignée extérieure en même temps. Sinon, utilisez la même méthode que dans les films, faites glisser votre carte de manière sèche et rapide, parfois cela suffit au déverrouillage.

Technique n°3 : la feuille de radio médicale

La radio est une technique très efficace si vous avez oublié votre clé à l’intérieur. La rigidité et la souplesse de la feuille de radio médicale permettent de crocheter facilement le verrou. Faites glisser la feuille de haut en bas, ensuite lorsque vous atteignez la serrure, donnez un coup sec vers le bas. Votre porte claquée et bloquée est enfin ouverte.

Technique n°4 : perçage d’un trou à côté du verrou

Cette méthode permet de lever la poignée et d’ouvrir de l’intérieur, mais occasionne toutefois des dommages qu’il faudra réparer par la suite. Percez un trou à côté de la poignée à l’aide d’une perceuse et d’un petit foret. Ensuite, faufilez un fil de fer par le trou pour saisir la poignée et l’abaisser. Une fois l’opération terminée, rebouchez le trou avec du mastic.

Technique n°5 : le marteau

Si vous n’arrivez pas à crocheter le verrou, le marteau est le dernier recours avant le professionnel de la serrurerie. Rien de plus simple, tapez la poignée vers le bas jusqu’à ce qu’elle casse. Bien entendu, un changement du système de verrouillage est par la suite inéluctable. Vu que le recours à un expert a parfois le même tarif que le changement total de la serrure, demandez-vous si cela est intéressant financièrement. Néanmoins si vous avez un système de verrouillage à bas prix, casser au marteau et mettre un système tout neuf peut être une bonne solution d’un point de vue financier.

 

Pour plus de sérénité et de sécurité, optez pour le serrurier !

Si vous ne réussissez pas le déblocage par vos propres moyens, il faut alors faire appel à un professionnel. Un expert peut débloquer tous types de portes, qu’elle soit juste claquée ou résolument fermée, sans abîmer les serrures. Les professionnels de la serrurerie ont différents outils et techniques pour s’adapter à toutes les situations.

Concernant le prix du serrurier, faites attention aux offres trop alléchantes de dépanneurs, ils promettent un prix et gonflent la facture une fois sur place. Portez votre choix sur une véritable entreprise agrée et demandez un devis au préalable. Le tarif des interventions est d’une centaine d’euros pour l’ouverture d’une porte claquée. Différents suppléments peuvent s’appliquer, en cas de portes fermées ou blindées ou de système de fermeture à changer.

 

Renforcez la sécurité de votre intérieur grâce aux volets anti-effraction ainsi qu’aux coffres-forts.